Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Séminaires / Professionnaliser les enseignements: effets et ambiguïtés d'une injonction

Professionnaliser les enseignements: effets et ambiguïtés d'une injonction

Le séminaire « Espace éducatifs hybrides » vous accueille le jeudi 16 février 2017 de 10h à 13h pour une séance intitulée « Professionnaliser les enseignements: effets et ambiguïtés d'une injonction ».
Quand ? Le 16/02/2017,
de 10:00 à 13:00
S'adresser à
Ajouter un événement au calendrier vCal
iCal

Séminaire « Espace éducatifs hybrides » - Laboratoire de l’Education, CNRS /ENS de Lyon

Séance du jeudi 16 février 2017, 10h-13h
« Professionnaliser les enseignements: effets et ambiguïtés d'une injonction »


Lieu : salle R-143, bâtiment Recherche (D4), ENS de Lyon site Descartes, 15 parvis René
Descartes, 69007 Lyon, Métro ligne B, station Debourg

Présentation des interventions

Fabienne Maillard, professeure des universités, Université Paris 8, CIRCEFT
« Le dialogue social dans la politique des diplômes de l'Education nationale : une
obligation très encadrée »

Si la mise en place d'instances paritaires est devenue une obligation pour l'ensemble des
ministères qui délivrent des titres, depuis la loi de modernisation sociale du 17 janvier 2002,
de telles instances existent depuis 1948 au ministère de l'Education nationale, qui a institué
des commissions professionnelles consultatives pour créer et définir ses diplômes
professionnels.
Officiellement, l'existence de telles commissions offre de multiples garanties : en matière
d'objectivation des « besoins » relevant du travail et de l'emploi mais aussi de
reconnaissance des diplômes élaborés à partir des compromis opérés sous l'égide du
« dialogue social ». L'observation de l'activité de ces instances met cependant en valeur les
difficultés de leur fonctionnement et l'écoute inégale que leur prête le ministère. L'analyse
de la politique menée depuis une trentaine d'années dans la voie professionnelle montre
ainsi que la métamorphose permanente qui affecte ses diplômes a moins à voir avec le
travail et l'emploi qu'avec des objectifs éducatifs que contestent régulièrement les
représentants des organisations d'employeurs et de salariés.

Olivier Quéré, chercheur associé, UMR CNRS Triangle
« L’idéal du ‘concret’ : Réformer la formation des cadres intermédiaires de l’État par la
‘professionnalisation’ des programmes. »

Créés en 1970, les Instituts régionaux d’administration (IRA) ont pour mission de recruter et
de former les attachés d’administration de l’État. En 2007, une profonde réforme de la
scolarité vient bouleverser les programmes de formation et remettre en cause les missions
historiques de ces écoles.
Cette communication prend pour point de départ ces transformations curriculaires pour
étudier les ressorts de l’injonction à la « professionnalisation » dans le contexte de la
formation initiale des cadres administratifs. Elle met en évidence les effets de cette
injonction sur les contenus de formation, mais aussi les usages stratégiques qui en sont fait
par les réformateurs. L’analyse des programmes de formation sur le temps long donne à voir
un processus de « méthodologisation » de la formation, qui permet aux acteurs de la
formation de mettre à distance le modèle « universitaire » de la formation promu par le
ministère de l’Éducation nationale, et en même temps de revendiquer la mobilité et la
transversalité des attachés d’administration.

Présentation de la séance
Pour consulter le programme du séminaire : http://lle.ens-lyon.fr/activites-du-lle/ateliers-exploratoires/espasc%20educatifs%20hybrides

Plus d'information sur cet événement…