Vous êtes ici : Accueil / Ressources / BHE - Bibliothèque historique de l'éducation

BHE - Bibliothèque historique de l'éducation

Opération à la fois patrimoniale et scientifiques, le projet de Bibliothèque historique de l'éducation s'est développé au travers de la collaboration de trois partenaires, Persée, le Pôle Histoire numérique du Larhra, et l'équipe CACTUS (Ihrim) avec la participation de la BDL et des Archives nationales.

La Bibliothèque historique de l'éducation [BHE] se situe à l’intersection d’enjeux scientifiques, documentaires et technologiques en plein renouvellement. Les recherches en histoire de l’éducation nécessitent le recours à des gisements documentaires complexes et hétérogènes, qu’il faut pouvoir traiter grâce à des outils spécifiques. Il s’agit de répondre simultanément aux besoins des chercheurs en production de données documentées et de grande ampleur, à la nécessité de l’édition patrimoniale d’importants corpus peu accessibles et difficilement maniables en même temps que de contribuer à la réflexion et à la production d’outils de traitement des corpus et de données historiques. Le projet met au cœur de son organisation une hybridation de compétences (chercheurs, ingénieurs, documentalistes) qui permet de dépasser les traditionnelles oppositions entre approches scientifiques et appareillage technologique dans un contexte où le développement du web sémantique impose de nouveaux horizons.

Il ne s’agit pas pour autant d’une simple numérisation avancée de corpus. HELL est aussi une occasion unique d’engager un travail de fond sur la question des humanités numériques, puisque ce projet met au cœur de son organisation une hybridation (chercheurs, ingénieurs, documentalistes) qui permet de dépasser les traditionnelles oppositions entre approches scientifiques et appareillage technologique. Il a pour vocation de développer des outils innovants dans le champ du traitement des données historiques et documentaires et de participer à la transformation du champ de l’édition électronique, dans un contexte où le développement du web sémantique impose de nouveaux horizons. Le choix de la thématique Histoire de l’Éducation s’inscrit dans une synergie locale, que permet la présence sur le même site d’acteurs spécialisés et reconnus, tant dans le domaine des humanités numérique que dans celui de la recherche et de l’enseignement : IFÉ, LARHRA, ICAR, Persée, Bibliothèque Diderot, Éditions de l’ENS, et s’appuie sur des partenariats développés par les chercheurs lyonnais en histoire de l’éducation, en particulier avec les Archives nationales.

La BHE recouvre à ce titre trois volets complémentaires, dont deux à vocation scientifique intéressant plus particulièrement l’histoire de l’éducation et les humanités numériques, le troisième étant à objectif patrimonial. Elaboré depuis 2014, il a vocation à construire un projet de longue durée dans l’exploitation des corpus, le développement des outils numériques afférents et leur mise à disposition.

Analyse socio-historique : Il s’agit pour les historiens et les sociologues impliqués dans le projet d’organiser la collecte des données fondamentales à la poursuite de leurs travaux. Trois domaines prioritaires ont été définis : l’enseignement supérieur, l’enseignement secondaire et l’enseignement technique, qui s’inscrivent dans les grandes questions actuelles de la discipline, sur les modalités de la mise en œuvre concrète des politiques éducatives dans la France du XIXe siècle et du premier XXe siècle. Il s’agira pour la première fois de permettre la mise en relation d’hypothèses complexes à grande échelle sur les formes d’organisation d’un système d’enseignement à la fois centralisé et caractérisé par l’originalité de ses réalisations au plan local, et de participer à la compréhension des phénomènes de structuration du dispositif d’enseignement, à travers l’étude fine de la réglementation, des établissements, des acteurs et des curricula.

Recherche méthodologique : L’objectif est de définir une méthodologie d’exploitation des sources historiques permettant de construire des données réutilisables par d’autres projets en humanités numériques, selon les standards internationaux de la philologie numérique (XML-TEI) et du web sémantique. Il s’agira de travailler tout à la fois les procédures d’identification des données, de caractérisation dans le contexte d’une base de données sémantiques et d’encodage des textes numériques permettant la mise en relation des corpus numérisés et des données modélisées.

Diffusion et exposition des données : L’objectif est de valoriser – dans une logique d’ouverture et dans une perspective de pérennité – les différentes strates de données produites dans le cadre du projet : documents numérisés, encodages de structure et enrichissements sémantiques en y associant des outils spécifiques et innovants de recherche, de navigation et de réappropriation. La diffusion prendra deux aspects un site web avec une éditorialisation des contenus et un entrepôt RDF interopérable avec le web de données. Les données produites répondront à l’ensemble des prérequis nécessaires à leur archivage à long terme et seront référencées (Isidore, moteurs de recherche web). La plateforme Persée apporte les garanties de visibilité, de pérennité d’accès et d’interopérabilité.