Vous êtes ici : Accueil / Activités du LLE / Projets émergents / [2016] Décloisonner la recherche en éducation pour offrir des nouvelles opportunités scientifiques

[2016] Décloisonner la recherche en éducation pour offrir des nouvelles opportunités scientifiques

Participants

 

LUND Kristine (IRHC CNRS, HDR – sciences cognitives et sciences de l’éducation), ICAR – UMR 5191, CNRS, Université Lyon 2, ENS de Lyon, JENSEN Pablo (DR CNRS, physique, systèmes complexes), Laboratoire de physique – UMR 5672, CNRS, ENS de Lyon, Université Lyon 1, Institut Systèmes Complexes (IXXI), GRAUWIN Sebastian (chercheur indépendant, physique, systèmes complexes), PICARD Emmanuelle (MCF – histoire), LARHRA – UMR 5190, CNRS, ENS de Lyon, Université Lyon 2, Université Lyon 3, Université Grenoble Alpes).

 

La recherche en éducation est multidisciplinaire. Le travail de recherche porte sur une grande variété de sujets, en utilisant plusieurs approches théoriques et méthodologiques. Bien que cette diversité conduise à un champ productif et dynamique, nous soutenons qu'elle recèle aussi des opportunités manquées (Suthers, Lund, Rosé, Teplovs et Law, 2014). Une vision globale de la recherche en éducation permettrait d'identifier et de répondre à ces occasions manquées. Les approches scientométriques entreprises par le projet EducMap peuvent nous aider à obtenir cette vision globale (Lund, Jeong, Grauwin, Jensen, 2015).

Les analyses scientométriques sont en expansion. Elles ont été utilisées pour cartographier les institutions scientifiques afin de comprendre leurs productivités scientifiques, les sous-domaines dans lesquelles elles publient, leurs sujets d'intérêt, leurs collaborations internationales (Grauwin & Jensen, 2011), ainsi que leur niveau d'interdisciplinarité (Jensen & Lutkovskaya, 2014) défini comme un degré d'intégration entre disciplines (Wagner, et. al, 2011).

Un premier type de ces occasions manquées mentionnées supra est l’absence de communication entre des sous-domaines. Les résultats scientométriques montrent les différentes manières dont sont utilisées les constructions théoriques. Les analyses scientifiques sont très fragiles lorsqu'elles sont effectuées d'un seul et unique point de vue. Cela en limite radicalement les conclusions. Opérationnaliser ces constructions sous différents focus les rend plus robustes (Rosé et Lund, 2014). EducMap identifie les zones où les constructions théoriques sont opérationnalisées différemment. Par exemple, les recherches qui traitent de l'épistémologie personnelle, la cognition épistémique, et le développement, les croyances, les théories et les ressources épistémologiques sont dispersées dans différents clusters et ne partagent pas les mêmes références, alors que ces constructions pourraient bénéficier d’un rapprochement.

Un deuxième type d'occasion manquée est due à l’ignorance du fait que les représentations de données sont déjà optimisées à des fins d'analyses particulières. Lorsque l'on cherche à aligner des représentations d'un corpus commun pour comparer les analyses, ces différences rendent la comparaison difficile (Lund, Suthers, Rosé, et Baker, 2014). Dans ce cas, EducMap permet de détecter des articles avec des représentations différentes de données similaires. L’objectif est de construire des constructions analytiques plus robustes.

Un troisième type d'occasion manquée se produit quand un champ se divise afin de poursuivre des objectifs spécifiques, mais ne maintient pas le contact avec l'évolution de l'autre domaine.

Avec quinze années de données dans EducMap (2000-2014), la priorité est de développer des outils d’analyse et de visualisation pour déterminer comment un champ évolue en lien avec des champs voisins, en terme de théories, méthodes, technologies de soutien, ou de constructions conceptuelles. Notre objectif ici est d’identifier les occasions manquées sur deux champs : le triptyque « Histoire, sociologie et science politique », et l’apprentissage collaboratif. Nous comptons poursuivre sur d’autres champs, ainsi que transformer ces occasions manquées en opportunités de recherche.

 

Bibliographie :

  • Glaveanu, V. P. (2011). How are we creative together? Comparing sociocognitive and sociocultural answers. Theory & Psychology, 21 (4), 473-492.
  • Grauwin, S., & Jensen P. (2011). Mapping scientific institutions. Scientometrics, 89, 943-954.
  • Jensen, P. & Lutkouskaya, K. (2014) The many dimensions of laboratories’ interdisciplinarity. Scientometrics, 98(1), 619–631.
  • Lave, J., & Wenger, E. (1991). Situated learning: Legitimate peripheral participation. Cambridge: Cambridge University Press.
  • Lund, K., Jeong, H., Grauwin, S. & Jensen, P. (2015). A Scientometric Map of Global Educational Research. <hal-01277216v1>.
  • Lund, K., Rosé, C. P., Suthers, D. D., & Baker, M. (2013). Epistemological encounters in multivocal settings.  In D. D. Suthers, K. Lund, C. P. Rosé, C. Teplovs & N. Law (Eds.), Productive Multivocality in the Analysis of Group Interactions. In C. Hoadley & N. Miyake (Series Eds.), Computer Supported Collaborative Learning Series: Vol. 15 (pp. 659-682). New York: Springer.
  • Rogoff, B. (1990). Apprenticeship in thinking: Cognitive development in social context. New York: Oxford University Press.
  • Rosé, C.P. & Lund, K. (2013). Methodological Pathways for Avoiding Pitfalls in Multivocality.  In D. D. Suthers, K. Lund, C. P. Rosé, C. Teplovs & N. Law (Eds.), Productive Multivocality in the Analysis of Group Interactions. In C. Hoadley & N. Miyake (Series Eds.), Computer Supported Collaborative Learning Series: Vol. 15 (pp. 613-637).  New York: Springer.
  • Suthers, D. D., Lund, K., Rosé, C. P., Teplovs, C. & Law, N. (Eds.). (2013). Productive Multivocality in the Analysis of Group Interactions. In C. Hoadley & N. Miyake (Series Eds.), Computer Supported Collaborative Learning Series: Vol. 15.  New York: Springer.
  • Vygotsky, L. S. (1978). Mind in society: The development of higher psychological processes. Cambridge, MA: Harvard University Press.
  • Wagner, C. S., Roessner, J. D., Bobb, K., Klein, J. T., Boyack, K. W., Keyton, J., et al. (2011). Approaches to understanding and measuring interdisciplinary scientific research (IDR): a review of the literature. Journal of Informetrics, 5(1), 14–26.
  • Wenger, E. (1998). Communities of Practice: Learning, Meaning, and Identity. Cambridge, MA: Harvard University Press.