Vous êtes ici : Accueil / Activités du LLE / Ateliers exploratoires / [2017] Analyse de la compréhension d’une tâche en sciences par des élèves de 15 ans selon leurs caractéristiques socio-culturelles

[2017] Analyse de la compréhension d’une tâche en sciences par des élèves de 15 ans selon leurs caractéristiques socio-culturelles

Exemple d’analyse des items PISA science 2015

Participants: Florence Le Hebel (ICAR, Université Lyon1, Didactique des Sciences) ; Pascale Montpied (ICAR, CNRS, Didactique des Sciences) ; Andrée Tiberghien (ICAR, CNRS, Didactique des Sciences) ; Mylène Duclos (ICAR, doctorante Didactique des Sciences/ Sciences Cognitives), Jacques Jayez (ENS, ISC, Sciences Cognitives), Ira Noveck (CNRS, ISC, Sciences Cognitives), Jean-Baptiste Van Der Henst (CNRS, ISC, Sciences Cognitives).

Dans les grandes enquêtes au niveau international, par exemple l’évaluation PISA (Programme International pour le Suivi des Acquis des élèves) mené par l’OCDE, la France se caractérise par un niveau de culture scientifique relativement moyen des élèves de 15 ans, et une forte proportion (22% - supérieure à la moyenne de l’OCDE) d’élèves en grande difficulté en France. En particulier, la France montre un des plus grands écarts de performance (dans plusieurs domaines : compréhension de l’écrit/ mathématiques / culture scientifique) corrélé aux milieux socio-économiques dont sont issus les élèves si l’on compare aux autres pays de l’OCDE (OECD, 2016).

Depuis 2000, il y a un accroissement des écarts entre élèves favorisés et défavorisés en France, alors qu’on observe dans le même temps des progrès dans la lutte contre les inégalités à l’école dans les pays de l’OCDE. Au niveau national, les données de l’INSEE (2013) corroborent ces résultats en indiquant que 200000 élèves sont en décrochage scolaire chaque année en France, et ces derniers sont le plus souvent issus de milieux socio-économiques défavorisés. Les données du dernier rapport de Septembre 2016 du conseil national d’évaluation du système scolaire indiquent une amplification des inégalités sociales des élèves par l’école en France.

L’objectif de cette recherche est de mieux comprendre ce qui explique le succès ou l’échec à diverses tâches de science et de caractériser les origines de cette variabilité. Nous nous intéresserons à mieux comprendre l’écart des scores entre les élèves selon l’origine de leur milieu. Notre approche combinera la didactique des sciences et les sciences cognitives.

Nous choisirions comme exemple de tâches complexes en science celles de l’évaluation internationale de la culture scientifique proposées par PISA dont le but est d’évaluer l’acquisition de savoirs et savoir-faire essentiels à la vie quotidienne et citoyenne des élèves de 15 ans. La passation de PISA à des échantillons représentatifs d’élèves de 15 ans d’une soixantaine de pays permettra de situer nos résultats par rapport à une source de données très riche au niveau international.

Cette recherche est menée dans le cadre d’une collaboration de chercheurs en Didactique des Sciences (Laboratoire ICAR, UMR 5191, Lyon, France) et de chercheurs en Sciences Cognitives (Laboratoire ISC, UMR 5304, Lyon, France). Par ailleurs, cette recherche se fait avec l’aide de la DEPP (Direction d’Evaluation de la Prospection et Perspective, ministère de l’Education) qui gère PISA au niveau national. La DEPP, dans le cadre d’un contrat nous donnera accès aux données PISA 2015 de l’OCDE.

OECD (2016), PISA 2015 Assessment and Analytical Framework: Science, Reading, Mathematic and Financial Literacy. OECD Publishing, Paris.

 

Liens vers les pages personnelles des participants :